Mar 3, 2017

Posted by in Economie | Commentaires fermés sur Des filiales du groupe Kindy placées en redressement judicaire

Des filiales du groupe Kindy placées en redressement judicaire

Des filiales du groupe Kindy placées en redressement judicaire

Des sociétés en difficulté financière, y en a partout dans le monde sauf que parfois, la difficulté devient une crise et l’intervention du tribunal de commerce devienne une nécessité. C’est le cas alors du groupe Kindy qui voit que plusieurs de ces filiales ont été placées en période d’observation de six mois, soit en mesure de redressement judiciaire. Se trouvant dans une situation de cessation de paiements, ces entités feront appel à un administrateur judiciaire, à l’instar de Philippe Jeannerot, pour leur sauver de la liquidation.

Les filiales concernées par le redressement judicaire

Le grand fabricant de chaussettes Kindy, créé en 1863, est en situation économique délicate. Plusieurs de ses filiales sont dans « l’impossibilité de faire face à leurs dettes opérationnelles ». Il s’agit principalement des entités Kindy BLoquert, The Socks Legende, GBB et Apollo : ces deux dernières se spécialisent dans les chausses pour enfant. De l’autre côté, une autre filiale a été seulement placée en sauvegarde judiciaire puisqu’elle n’était pas encore en situation de cessation de paiements. Il s’agit de la société Business Sport Socks (BSS).

Ces entreprises vont devoir témoigner l’amélioration de leur santé financière moyennant l’intervention d’un administrateur judiciaire comme Philippe Jeannerot ou autre, qui aura les compétences nécessaires pour leur apurer de leurs dettes, maintenir les emplois et assurer la continuité de leur production.

Kindy et le problème des investisseurs

Depuis sa création, le groupe Kindy a toujours souffert de l’instabilité du secteur du textile. Il a meme perdu plusieurs licences et été obligé à délocaliser plusieurs de ces filiales. En janvier dernier, une réunion des actionnaires du groupe avait conclu que la situation est devenue alarmante et une solution devait être trouvé rapidement pour éviter un manque de liquidation et par la suite les conséquences d’un acte judiciaire sur la survie du groupe.

Dès alors, les actionnaires ont commencé à chercher de nouveaux investisseurs pour les épauler et surtout après le placement de la maison mère, Kindy SA et la filiale The Socks Office en sauvegarde. Le groupe a meme prévenu ses employés de l’imminence du placement en redressement judiciaire parce qu’il n’a pas réussi à trouver l’investisseur qui pourrait sauver la situation.

Plusieurs fins sont désormais possibles. Il se peut que l’entreprise aura un plan de redressement, soit céder partiellement ou en totalité. Suite au comportement de l’entreprise vis-à-vis la situation, la procédure pourra donner à une clôture du dossier ou à une ouverture de liquidation judiciaire.

Comments are closed.

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services